Les parasites externes

Les parasites externes comme les puces, les tiques et les moustiques piquent l’animal pour se nourrir de son sang. Cette piqûre peut être douloureuse et peut entraîner démangeaisons importantes chez le chien qui peut se gratter jusqu’au sang. Si les dommages de ces parasites externes s’arrêtaient à un simple prurit (démangeaison), ils seraient davantage gênants que préoccupants. Cependant, il faut savoir qu’en plus de gratter atrocement, ces parasites peuvent provoquer des maladies canines (parfois transmissible à l’homme) très graves voire mortelles ou entraînant des séquelles à vie. C’est le cas notamment de la piroplasmose , maladie transmissible aux chiens par les piqûres de tiques eux-mêmes infectés par un autre parasite microscopique. C’est le cas également de la leishmaniose, maladie canine incurable dont le responsable est une sorte de petit moustique appelé phlébotome.

La prévention est donc encore de mise pour éviter l’apparition de ces maladies. Elle consiste bien souvent en une vaccination et à un traitement antiparasitaire associé à une vigilance accrue des maîtres. En effet, il faut garder à l’esprit que tous les vaccins et tous les produits antiparasitaires ne sont pas toujours efficaces à 100 % et que plus vite vous débarrasserez votre animal d’un parasite que vous aurez repéré, moins ses chances e développer une maladie seront grandes.

Enfin les parasites externes, tels que les puces peuvent aussi provoquer des allergies chez le chien appelées dermatites, par allergie aux piqûres de puces. Moins graves que les précédentes maladies canines, l’allergie peut considérablement altérer la qualité de vie et le confort de votre chien.

Je vous conseille de traiter votre chien tout au long de l’année.

Car malheureusement même en hiver, on peut trouver des puces et des tiques.

Je vous conseille de traiter régulièrement votre chien avec une pipette de STRONGHOLD (puces vers gale), FRONTLINE COMBO OU .....


Les parasites internes

Les parasites intestinaux peuvent être responsables de zoonoses, c’est-à-dire qu’ils sont susceptibles de se transmettre à l’espèce humaine. Ainsi, les œufs d’Ascaris, présents dans les selles des chiens peuvent être accidentellement ingérés par des enfants (attention aux bac à sable…) et provoquer des troubles liés au syndrome larva migrans : des larves d’ascaris se développement dans le corps de l’enfant et se déplacent en touchant  différents organes : poumons (pneumonies), foie (douleurs abdominales), et même dans les yeux (uvéites). Certains ténias (échinocoques) sont la cause de troubles gravissimes, du développement de kystes larvaires (kystes hydatiques) dans le foie, le cerveau. Il est donc sage de vermifuger régulièrement l’animal pour se prémunir de ces maladies.

Calendrier de vermification

La vermifugation du chiot est essentielle : Votre chiot est vermifugé dès l’Age de 2 semaines, 4 semaines, 6 semaines et 8 semaines avec le produit dronstop chiot ou Panacur, maintenant le chiot doit être vermifuger tous les mois jusqu’à l’âge de six mois, afin de détruire tous les stades larvaires qui peuvent persister dans l’organisme jusqu’à cet âge. Par la suite, la fréquence d’application du vermifuge sera adaptée au mode de vie de l’animal, en fonction des régions et des éventuels contacts avec les autres chiens, il faut vermifuger deux à quatre fois par an. Une vermifugation au printemps et à l’automne apparaît le minimum souhaitable pour tous les chiens.

Quels produits utiliser ?

Les présentations sont multiples et adaptables à tous les cas de figure : comprimés, pâte en seringue, liquides, et même “spot-on” (liquide à poser sur la peau).

Pour ne pas vous y perdre, le plus simple est de demander conseil à votre vétérinaire. Souvenez-vous que la délivrance d’un médicament par votre vétérinaire ne passe pas obligatoirement par la consultation : n’hésitez pas à lui demander conseil.